Compaoré Ahmad (batterie, percussion)

 

Batteur, compositeur et improvisateur rare, Ahmad Compaoré est un musicien en liberté. Des pieds, des poings, des mains, il frappe, fouette et caresse le cuivre des cymbales, les peaux de sa batterie.

Égyptien par sa mère, Burkinabé par son père, il s’est construit un parcours à l’image de sa propre histoire, bâtie sur la rencontre entre les cultures, avec des musiciens qui l’ont aidé à se forger un destin hors du commun.

Découvert à 17 ans par le guitariste comorien Ali Afandi, il est révélé en 1991 par l’opéra-rock “Helter Skelter” de Fred Frith. Après 2 ans de formation au Centre Musical & Créatif de Nancy (M.A.I.) duquel il sort major de promotion avec félicitations du jury en 1995, il participe aux résidences du percussionniste Makoto Yabuki et du balafoniste Mahama Konaté à Marseille. Dans un souci permanent d’exploration et de découverte, il intègre un groupe de groove sénégalais (1996) puis celui du chanteur et compositeur réunionnais Ti Fock (1998). Il signe un premier album en 2000 avec sa formation ORIENTAL FUSION (Hakim Hamadouche et Edmond Hosdikian) et collabore avec des musiciens tels que Fred Frith, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma, Camel Zekri, Jean-Marc Montera, Barre Phillips et Otomo Yoshihide. Mais cette richesse de rencontres ne se limite pas à la seule création musicale : en 2002, il croise la route de la chorégraphe et danseuse égyptienne Karima Mansour qui le choisit comme partenaire attitré pour son duo “Temporament” et il participe en 2003 à la création théâtrale “La Mer Intérieure, Voix-Algérie” de Frédérique Wolf-Michaux.

Deux fois lauréat Culturesfrance “Hors les Murs”, il séjourne en Inde en 2005 pour s’initier à l’art des tablas auprès du maître Sree Debasish Dass, puis il part en résidence à Tokyo en 2008 pour un projet de création (musique assistée par ordinateur) avec divers artistes japonais. L’année 2011 voit la formation du trio Nafas dont le répertoire original propose un savant mélange de jazz fusion et world, sans oublier les incontournables soirées Musique Rebelle qui réservent toujours leur lot d’invités surprises.

Hors de tout cloisonnement, Ahmad Compaoré mène en parallèle les expériences les plus extrêmes dans la musique expérimentale et improvisée, le jazz et la fusion. Il enseigne aussi la batterie et les percussions contemporaines au studio La Boîte à Musique, son lieu de résidence à la Friche la Belle de Mai à Marseille. Tout en multipliant concerts et ateliers, il poursuit son voyage sur la route des rythmes, ceux d’un musicien sans frontières.

Plus d’information et contact sur www.musiquerebelle.com

Crédit photo : © BAM Productions