D’une Corde à l’Autre

“Less is More” (moins c’est plus) !

La théorie du minimalisme s’applique totalement à la nouvelle démarche de nos deux artistes. Après avoir joué de longues années avec des formations diverses du quartet au big band, Florence Tu Hong et Éric Le Cardinal présentent un nouveau spectacle reposant uniquement sur leurs “cordes respectives”.
Ce duo est fondé sur une complicité acquise durant leur riche collaboration d’une vingtaine d’années, parsemée de nombreux concerts dans toute la France et ponctuée par l’enregistrement de six disques.
La voix de Florence est un festival de notes, de l’intime phrasé à l’improvisation virtuose, imprégnée de swing et de blues. Elle insuffle de la joie, elle séduit par sa liberté et sa douce fantaisie, et impressionne par l’aplomb de sa tessiture.
Les guitares barytons d’Éric, aux sonorités profondes, tissent un espace sonore riche et ample, donnant au duo une dimension orchestrale par le recours aux pédales d’effet électroniques.
Le Dobro, guitare à résonateur traditionnelle du blues, évoque les grands espaces de l’ouest américain, à l’instar de la musique de Ry Cooder pour le film de Win Wenders “Paris – Texas” .
Avec cette palette très épurée le duo construit un univers chaleureux, réconfortant, favorisant la proximité avec son public.
Le spectacle est particulièrement adapté à des petits lieux, intérieurs ou extérieurs, avec la sincérité de la création offerte en direct, une simplicité de moyens et une complicité remarquable !

groupe_d_une_corde_a_l_autre

Des chansons du monde entier !

Le répertoire est une sélection de belles chansons ayant chacune une histoire, se référant aux sources du jazz (Buddy Bolden’s Blues, au sujet d’un des créateurs supposés du jazz), aux périodes troubles de l’histoire américaine (Strange Fruit, évocation des lynchages que subirent les afro-américains dans le sud des États-Unis), ou à la révolution culturelle des “seventies” (Still Crazy After All These Years de Paul Simon).
Une belle part est également consacrée à l’Amérique du Sud, le Brésil avec les impérissables bossa nova de Tom Jobim ou Luis Bonfa (Corcovado, Manha de Carnaval), ou Cuba avec un grand tube popularisé par le Buena Vista Social Club (Dos Gardenias d’Antonio Machin).
Tout ce répertoire est imprégné de phrasé jazz et bebop, en référence à Duke Ellington, Louis Armstrong, Charlie Parker ou Chet Baker, tout en dégageant un lyrisme particulier et original.

Florence Tu Hong : chant
Éric Le Cardinal : guitare baryton électrique et acoustique, dobro

Contact : ericlecardinal0659@gmail.com ou 06 52 28 08 26